Le monde de l'invisible et de l'étrange

le psychique

Les lectures à propos des facultés de perception extrasensorielle et phénomèmes psychiques*

  La vie d' Edgar Cayce est remplie d'exemples concernant ce sens de communication paranormale. Son pouvoir de donner des lectures en état de "sommeil" peut être appelé Perception ExtraSensorielle (P.E.S.) parce que, d' une façon ou d'une autre, il savait des choses qu' il n' avait jamais étudiées et pouvait voir des gens, des lieux et des événements sans avoir recours à sa vue physique. Etant "endormi", il pouvait répondre à des questions sur n'importe quel sujet, il pouvait à partir de Virginia Beach donner une description d'un patient vivant à New York. Parce qu' il y a plusieurs formes de P.E.S., des chercheurs ont divisé le terme en catégories.

            Fondamentalement, une P.E.S. est le pouvoir de recevoir ou envoyer des informations, de communiquer autrement que par les cinq sens, la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat ou le goût. Chacun de nous peut, d' après Cayce, développer et employer un sixième sens.

            Dans une de ces catégories se trouve la télépathie, aussi connue sous le nom de communication d'esprit à esprit. C'est le pouvoir d'obtenir des informations, d'une façon psychique, en lisant les pensées d' une autre personne.

Par exemple, Cayce, vivant au Kentucky, donna une lecture pour un homme résidant à New York (740-1). Il vit l'homme en train de fumer un cigare, l'entendit siffler une chanson particulière, le vit rencontrer un autre homme au sujet d'un terrain et examiner trois lettres. Finalement Cayce entendit l' homme téléphoner à quelqu'un dont il pouvait donner le nom. Tous ces événements furent vérifiés plus tard. Avec son sixième sens, Cayce pouvait voir tout ce que son patient faisait à distance.

            Si nous pensons à quelqu'un que nous n' avons pas vu depuis longtemps et qu'il nous téléphone le jour suivant, c'est de la télépathie.

            Une autre catégorie comporte la voyance, pouvoir d' obtenir des informations dont personne d'autre ne dispose.

Vous mélangez un jeu de cartes, mettez-la face à l'envers et vous dites quelle carte est chaque fois au-dessus. Si votre pourcentage de réponses justes est toujours supérieur à la chance prévue par les calculs de probabilité, sans être cent pour cent exact, vous avez donné une démonstration de voyance.

Si par contre, vous tentez l' expérience en demandant à un ami de regarder la carte et de se concentrer sur elle avant que vous n'essayez de la deviner, vous faites un essai de télépathie.

            La connaissance anticipée (prémonition) se trouve dans la troisième catégorie de la P.E.S. C'est la faculté de voir des événements avant qu'ils ne se produisent.

Beaucoup parmi nous ont eu la sensation du déjà vu. Par exemple, vous êtes en train de parler à un ami et tout à coup vous êtes certain d' avoir déjà eu cette conversation avec lui. Vous savez même ce que votre ami va dire. Les lectures de Cayce suggèrent une explication : nous avons tout vu en rêve car ils nous montrent souvent des événements futurs.

Ces rêves prémonitoires peuvent être oubliés et ressentis comme des expériences de déjà vu.

Dans beaucoup de lectures pour enfants, Cayce prévoyait comment ils allaient être à l'âge adulte, quels étaient leurs talents cachés et quelle serait leur profession.

Donnant une lecture pour une femme à New York, Cayce s'arrêta soudainement et commença une autre lecture pour une femme du Missouri bien qu'elle ne l' eût pas sollicitée. Sa demande, datée du jour après la lecture (5700-6) arriva après le dépôt postal de la réponse.

Cayce avait aussi prédit le krach de la bourse en 1929 (900-425) six mois avant qu'il n'advint et il avait prévu la deuxième guerre mondiale. Il savait qu'il serait mort avant le retour d'outre-mer de ses deux fils.

            Bien que certains l' aient appelé prophète, Cayce lui-même disait dans une lecture qu'il était un "canal humble, faible et indigne" (254-76). Il faisait rarement des prédictions mondiales parce qu' elles sont sujettes à d'innombrables influences extérieures. Quand des voyants essaient de prévoir l'avenir, ils ne peuvent que prédire un avenir possible se basant sur les événements courants. Si ces événements continuent dans la même lignée, si l'attitude des personnes, leur style de vie, les conditions mondiales restent inchangées, alors le voyant peut en prévoir le résultat.

Les lectures cependant insistent sur le libre arbitre de chacun. Si un assez grand nombre de gens employent leur libre arbitre, leur volonté, et changent ce qu' ils font couramment, cela aura un effet sur l' avenir.

            "Seulement après que l'âme, qui est une partie de Dieu, ait choisi, Dieu             peut en connaître la suite." (5749-14)

            La Bible abonde d' exemples qui prouvent qu'il n'y a pas de prédestination. Abraham intercède pour que Dieu épargne Sodome et Gomorrhe (Genèse 18: "Si tu trouves à Sodome 50 (45, 40, 30, 20, 10) justes, au sein de la ville, à cause d'eux je pardonnerai à toute la cité.").

Dans Jérémie 26, 3, Dieu envoie le prophète au peuple de Judée qui s'est détourné de Lui parce que: "Peut-être écouteront-ils et se convertiront-ils un à un de leur mauvaise conduite, pour que je puisse renoncer au malheur que je pense leur infliger à cause de leurs agissements pervers."

Dans le livre de Jonas, le Seigneur s'adresse au prophète : "'Va à Ninive... et profère contre elle un oracle parce que la méchanceté de ses habitants est montée jusqu'à moi.' ... Jonas avait à peine marché une journée...que ses habitants croyaient en Dieu. Ils proclamèrent un jeûne... Dieu vit leur réaction: ils revenaient de leur mauvais chemin. Aussi revint-il sur sa décision de leur faire du mal qu'il avait annoncé. Il ne le fit pas."

            La connaissance anticipée [precognition] est donc sujette à plus d'influences que la télépathie et la voyance.

            Dans les lectures de Cayce se manifeste une quatrième catégorie de la P.E.S., le pouvoir de voir des événements passés [retrocognition] .

Par exemples, dans ses lectures de vie (qui traitent de l' âme), Cayce répétait souvent à haute voix les événements marquant la vie d' une personne en rétrogradant, année par année, vers sa date de naissance.

Dans une lecture il disait

          "1935-'32 une période difficile; '31 - '36 - '26 pas très paisibles"(1650-1).

Pour une autre lecture de vie (1462-1), on donnait à Cayce une date et un lieu de naissance fautifs. Reculant dans le temps, il disait:

            "Nous ne la trouvons pas ici."

Et après un moment, il continuait:

            "Nous avons les enregistrements ici. Cela a l'air d' être le mauvais lieu             et la mauvaise date."

(On lui avait dit que la fille était née le 24 janvier 1919 à Cleveland, dans l' Ohio; on découvrait plus tard que c' était le 23 janvier à New York City.)

            Plus de onze ans avant la découverte des Manuscrits de la Mer Morte en 1947, Cayce donnait dans ses lectures une description d'une secte du judaisme au sujet de laquelle les érudits savaient très peu de choses. Ce groupe s'appelait les Esséniens. Cayce donnait beaucoup d' informations détaillées sur leur travail et leur vie en communauté. Il prétendait par exemple que dans la société essénienne les hommes et les femmes travaillaient et vivaient ensemble. Au moment de la lecture, on pensait que les Esséniens avaient été une société monastique d' hommes. Cependant, en 1951, six années après la mort de Cayce, des archéologues continuaient des excavations à Qumran, près du site où étaient les Manuscrits de la Mer Morte et trouvaient des preuves de la présence d' hommes et de femmes dans cette société.

            Cayce prétendait que tout le monde avait un don psychique à un certain degré, parce que l'activité psychique est un pouvoir naturel de l' âme. Parce que, d'après Cayce, "psychique se rapporte à l' âme" les informations contenues dans les lectures de Cayce suggèrent qu 'il est relativement facile de provoquer des expériences psychiques personnelles.

Cependant les phénomènes se manifestant à travers les canaux psychiques peuvent nous mettre sur une fausse voie. Les lectures suggèrent qu'au lieu de chercher à avoir des expériences psychiques pour pouvoir se vanter de les avoir, nous devions les rechercher dans un context de développement spirituel pour apprendre des choses à notre sujet ou pour être au service des autres.

            Nous avons tendance à faire apparaître les expériences psychiques comme étant inhabituelles, spéciales, des cas à part ou même effrayants. Selon Cayce, recevoir des informations psychiques est aussi naturel qu'avoir des intuitions. En plus, ce n'est pas parce qu' une information est psychique qu' elle est nécessairement exacte à cent pour cent. Nous pouvons l' utiliser comme un outil additionnel pour arriver à comprendre ou à se décider; il ne faut pas y attacher plus d' importance qu'à une information reçue d'un ami (ou des autres sens), mais pas moins non plus. Le temps aidant, l'individu peut arriver au stade où il travaillera avec ses intuitions de la même façon qu' avec les autres sens.

 

Lecture recommandée:

Reed, Henry, Eveillez vos pouvoirs psychiques

Reed, Henry, Edgar Cayce et le channeling

 

 

COMMENT DEVELOPPER SES POUVOIRS PSYCHIQUES ?   

 

                                                Conférence donnée par Edgar Cayce le 30 juin 1932.

 

Malencontreusement nous pensons à psychique comme à quelque chose d'inhabituel, à plus forte raison puisque le dictionnaire définit "psychique" comme: "ayant des pouvoirs anormaux, spécialement le pouvoir d'écriture automatique et de communiquer en transe".

            Si nous comprenions la vrai signification des forces psychiques, nous aurions une autre conception en ce qui concerne le développement de ces pouvoirs en nous-mêmes. Que nous voulions le reconnaître ou non, nous avons tous des pouvoirs psychiques. Que nous voulions les développer, est une autre question.

            Si on veut développer un pouvoir particulier, on s'entraîne à cela. Si on s'entraine pour devenir boxeur, il y a des choses qu'on ne peut pas faire. Afin de développer la possibilité d'employer une partie ou une fonction du corps physique, une préparation spéciale est nécessaire. Quelqu'un qui développe sa voix, entraîne cette faculté. Il faut suivre des règles pour chanter, pour jouer du violon, du piano.

            Quelle est cette faculté qui est entraînée? Est-ce simplement une partie du corps physique?

            Quand nous commençons à développer des facultés ou pouvoirs, latents en nous tous, tels le discernement des couleurs, comment employer les couleurs pour montrer à quelqu'un quelque chose que nous avons vu dans la nature - (nous comprenons que) ces facultés demandent plus que l'habilité de passer la main sur la palette, sur le tableau ou sur la feuille de papier. Nous voulons exprimer quelque chose d'intérieur. Qu'est-ce qui produit cette expression? Nos pouvoirs psychiques.

            Permettez-moi de vous expliquer psychique et comment ce terme doit être employé exactement. Ne croyez pas que quelqu'un qui est "voyant"* a quelque chose de particulier; vous souffrez de la même condition. Vous êtes aussi particulier que lui, peut-être plus.

            Le dictionnaire Webster donne comme première définition de psychique: "qui se réfère à l'âme humaine; appartenant au principe vivant de l'homme; parfois référant à l'âme humaine en rapport avec les sens ou les appétits, ou le monde extérieur comme distinct du spirituel à cause des facultés rationnelles". La deuxième définition est "appartenant, se référant au mental, le mental opposé au corps physique."

            La perception du mental physique (l'intellect) doit venir par les sens. Le développement d'une faculté intérieure veut dire le développement de l'acuité d'un sens. Nous savons que ce que nous essayons de comprendre nous vient physiquement par le moyen des cinq sens. En comparant, nous apprenons à différencier le ton ou la couleur. Comme une photo doit passer par tout un processus, de la même façon, nous développons nos pouvoirs de discernement par nos sens.

            Certaines personnes souffrent de cécité psychique, ce qui consiste en l'impossibilité de reconnaître des objets comme on les voit. J'ai connu un homme qui voyait tout à l'envers. Il ne pouvait pas voir autrement: tout était sens dessus dessous. Il était aveugle psychiquement.

            Il y a ceux qui sont psychiquement sourds, ce qui consiste en l'impossibilité de comprendre la signification de l'harmonie ou des sons. J'ai vu des gens qui entendaient par téléphone mais n'entendaient pas assis dans une chambre en parlant avec quelqu'un; ou ils pouvaient entendre voyageant dans un train mais pas en se promenant dans la rue. C'est parce qu'une partie du fonctionnement psychique est défectueuse.

            Ainsi nous savons qu'il y a dans notre corps une faculté que nous appelons "forces psychiques". Cette faculté appartient à l'âme mais aussi à quelque chose de matériel.

...

            Quand nous employons un mot, que voulons-nous communiquer aux autres? Cela dépend de la capacité de ceux qui écoutent et de notre capacité de décrire, par les forces psychiques, ou par le développement, obtenu par les pouvoirs psychiques. Qui se ressemble, s'assemble. Seulement ceux qui se ressemblent se comprennent. Il est difficile pour un ingénieur de décrire à un musicien en quoi consiste son travail, ou pour le musicien de décrire son travail à un ingénieur. Ceci est dû à un entraînement individuel de facultés physiques et aussi à la partie qui nous donne une compréhension parfaite de ces facultés physiques, c'est-à-dire les forces psychiques.

            Existe aussi la médecine psychique, cette partie de la science qui traite des maladies mentales. Si les forces psychiques ne sont pas développées, quelque chose ne va pas avec nos capacités mentales, quelque chose ne va pas avec nos capacités de comprendre. Car le pouvoir de nourrir notre âme (et cela est la raison de notre présence ici) dépend de notre capacité de prendre dans notre entourage ce dont nous avons besoin pour développer notre pouvoir de compréhension.

            Si vous êtes musicien, vous pouvez facilement comprendre ce qu'on entend par rythme psychique. C'est la forme rythmique où le mental essaie de percevoir une stimulation répétée de manière monotone. C'est pour cela que nous prions et pourquoi nous devons prier à haute voix, parce que le son peut éveiller un sens, et aussi les forces qui fortifieront nos pouvoirs psychiques.

            Une autre définition des pouvoirs psychiques peut être trouvée en comparant le fini et l'infini. Ils communiquent à notre mental des impressions tout à fait différentes.

            Le mental fini (le cerveau) peut nourrir l'âme, à condition que nous lui donnions quelque chose de constructif pour le garder en vie. Mais le mental infini, dont la première question serait: "Comment connaître l'infini?" ne peut pas discerner par la raison. Le mental fini essaie de raisonner, de distinguer et de définir par comparaison - des processus qui font partie des facultés appelées pouvoirs psychiques. Ainsi le mental infini est en dehors du domaine du raisonnement ordinaire. Nous pouvons comprendre l'infini uniquement par une faculté qui est supérieure à la raison. Cette faculté est le pouvoir psychique. Nous devons entrer dans un état où le Moi fini n'existe plus.

            Si souvent nous prions, comme la vieille dame, que la colline puisse être déplacée et chaque matin elle regardait dehors et disait: "Elle est toujours là. Je le savais."

Nous sommes toujours dans notre Moi fini raisonnant et l'infini ne sait pas entrer et venir à notre aide. Nous devons développer la faculté entre le fini et l'infini, pour permettre à l'infini de devenir une partie de nous-mêmes.

Nous cherchons à devenir un avec l'infini par la réduction de notre âme à sa forme la plus simple, son essence divine, à réaliser cette union et identification.

            Nous pouvons nous demander comment l'homme a développé cette personnalité (finie) et a perdu son individualité (infinie) en délaissant la place qu'il occupait près de son Créateur au commencement. Cette individualité cherche toujours à s'exprimer par les facultés avec lesquelles l'homme a été doué, car par elles peuvent arriver dans notre vie des expressions de l'infini, de Dieu.

            Nous savons que nous avons perdu notre association petit à petit, par notre incapacité de fermer nos Mois [selfs] extérieurs finis. En d'autres termes, nous avons tellement pensé à nous-mêmes et à suppléer à nos besoins physiques, que nous avons gratifié nos désirs charnels jusqu'à oublier que notre âme est toujours associée à Dieu. Cette association est ce que nous avons choisi d'appeler les forces psychiques.

            Personne ne peut nier que ces forces peuvent être utilisées par ceux qui ont perdu leur conscience physique, ou qu'elles peuvent être discernées dans une réunion où l'on se met à l'écoute des influences internes et externes.

Quand nous essayons de communiquer avec notre Dieu, attendons-nous une réponse? Quand nous prions, attendons-nous toujours une réponse? Nous devons perdre notre Moi fini et accepter d'être utilisés, de la manière dont Il le veut. "Ayant suivi les voies de Dieu, il (Hénoch) disparut car Dieu l'avait enlevé." Il ne fut pas trouvé parmi ses frères, parce qu'il fut justifié par sa foi. Si notre foi ou notre capacité d'employer les forces psychiques, que nous possédons tous, a été tellement abusée et que nous avons permis qu'elle soit ridiculisée parce que nous avons eu des visions, ou avons entendu des choses, alors nous avons construit une barrière qui empêche les facultés psychiques, latentes en chacun de nous, de nous développer vers l'Infini.

            Tout ce qui tend à purifier et éléver le mental nous aidera à atteindre ce but et facilitera l'approche et la répétition de ces conditions heureuses. Le but peut être atteint de façons différentes. L'amour de la beauté qu'exalte le poète, la dévotion à l'Un, l'ascension de la science actuelle qui est l'ambition du philosophe, cet amour et ces prières par lesquels une âme dévote et ardente tend, dans sa pureté morale, vers la perfection - tout cela sont les chemins principaux conduisant vers les hauteurs au-dessus de l'actuel et du particulier, où nous nous trouvons dans la présence immédiate de l'Infini qui irradie de la profondeur de l'âme.

            Le fait d'essayer de voir le beau, le pur, le gentil dans tout et dans tous, développera en nous le pouvoir d'être plus en harmonie avec l'Infini. En cela consiste le développemenyychiquet de nos pouvoirs psychiques intérieurs.

            La réponse à la question de savoir si ce pouvoir vaut la peine d'être développé, vient à chacun de nous. Si nous avons la conception exacte du mot psychique, alors nous savons que c'est une faculté qui existe et qui est la nôtre par droit de naissance, car nous sommes des fils et des filles de Dieu. Nous avons la possibilité de nous associer à l'Esprit, car "Dieu est Esprit et veut être adoré en esprit" (Jean4, 23).

 

 

______________________________

*Notez  que dans le texte le mot psychique est employé dans le sens anglais du terme. Le mot psychic en anglais désigne les voyants et les facultés paranormales. Pour la facilité du texte, nous le traduisons par psychique.smokey..........


11/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres